Des mots sur la page

C’est une anecdote racontée par Claude Hagège au cours d’un ancien « Apostrophes » :

Avant de commencer à écrire, Marguerite Duras jetait quelques mots sur la page. Puis elle s’efforçait de faire passer le texte à venir pas ces mots, en les intégrant.

( C’est aussi une des contraintes inventées par l’oulipo : le parcours obligé )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :