the art of google books

art_fleur

Il y a plus dans les livres que dans l’internet. Google  l’a bien compris, qui passe son temps à numériser tous les livres sur lesquels ses employés peuvent mettre la main dans l’espoir de donner un supplément d’âme à un moteur de recherche qui ressemble de plus en plus à un catalogue géant de vente par correspondance. Et comme pour toute politique industrielle, elle passe par une alliance entre Grands.

Où trouver des livres, lorsque vous en cherchez des millions  ?

Dans les bibliothèques des universités américaines. Un petit chèque, une promesse de partenariat, et les voilà qui ouvrent leurs réserves. Voici venu le temps de la plus grande bibliothèque anglophone de l’histoire : Google Books.

Mais peut on parler de bibliothèque ? Sans doute pas. Pas au sens où une bibliothèque reflète la personnalité de son propriétaire, où elle est une sélection raisonnée parmi l’infinité de livres disponibles.

S’il fallait trouver une métaphore, ce serait plutôt l’image d’une brocante où tomberaient en désordre les ouvrages légués aux différentes université. C’est cette brocante géante que les employés de google parcourent et scannent.

Et comme dans toute brocante, il y a de petits moments de poésie, de nostalgie, ou des instants de grâce. The art of google books les collectionne.

art_mirage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :