Focus Writer – L’homme-orchestre du traitement de texte

focus writer

Approchez mesdames et messieurs, venez admirer le nouveau phénomène des traitements de textes. Il a tout, il fait tout. Dans la grande famille des traitements de texte pour écrivains, j’ai trouvé un nouveau favori : Focus Writer

Il fait tout en même temps !
C’est ce qui surprend le plus en lançant Focus Writer : le traitement de textes fonctionne sur le principe des sessions. On peut ouvrir plusieurs fichiers en même temps et sauvegarder l’espace de travail.  A l’usage, c’est très pratique quand on travaille sur plusieurs choses à la fois.

Il n’oublie rien !
Fonctionnalité désormais indispensable : la sauvegarde automatique. Le texte va s’enregistrer automatiquement.

Il sait compter !
C’est l’option la plus décriée  : la possibilité de se fixer des objectifs de frappe journaliers, avec rappels et alertes lorsque l’on n’est pas assez productif.
Inutile ? Pas pour ceux qui participent au Nanowrimo. Vive l’écriture d’abbatage !

Il change de couleur !
On peut personnaliser entièrement l’interface de saisie. Couleurs et polices, taille des caractères, … Il est même possible de charger une image de fond.
Une petite option amusante: la possibilité de faire ressortir le paragraphe sur lequel on travaille en estompant le reste du texte. A l’usage, j’y ai renoncé. Mais c’est une option intéressante.

Il fait tout tout seul !
Voilà le principal atout de Focus Writer : Paramétrer l’interface  va déterminer la mise en page du texte. Interligne, police, espacement, tout sera immédiatement mis à jour et unifié dans le fichier odt. Fini la reprise de mise en page et les brouillons qui partent dans tous les sens. On a l’impression de modifier directement le document final.

Côté coulisses…
Comme tout bon outil, Focus Writer a besoin de quelques réglages pour être vraiment utile. Avant de se lancer dans l’écriture d’une nouvelle pentalogie, il vaut misux prendre quelques instants pour le paramétrer. Et là, c’est le choc. Alors que l’utilisation est d’une simplicité extrème, la configuration regorge d’options. A chacun de faire son choix dans tout ce qui est proposé. Les coulisses sont encombrées, mais c’est le cas pour tous les grands artistes.

Standing ovation finale.
Focus Writer parvient à faire oublier sa complexité pour se concentrer sur l’écriture.
Si ce n’est pas de l’Art, je ne sais pas ce que c’est.

Publicités

2 Commentaires

  1. Je suis fidèle à office, mais je l’ai téléchargé pour voir, vu que je suis en plein Nanowrimo, ça ferait pas de mal la fonction avec les chiffres 😉
    Merci pour la découverte!

  2. Jean-Pierre · · Réponse

    Bon jour et merci pour ce petit logiciel, je viens de le télécharger et je vais le tester

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :