Feedbooks – Publier ses textes pour les mobiles

La difficulté pour un écrivain sur Internet, c’est de trouver des lecteurs. Pour un lecteur, c’est de trouver des textes. Surtout qu’avec deux heures de transports en commun par jour, il faut pouvoir fournir. Feedbooks se propose de mettre tout le monde d’accord.

Victor Hugo et moi

Bien sûr, de nombreux sites proposent déjà des pdf à télécharger. La bibliothèque du Congrès, Europeana, google books ou l’excellent ebooksgratuits.
Mais on finit par se lasser des ouvrages du domaine public. Tous ces auteurs morts, c’est déprimant. Et puis, pour un aspirant écrivain, ce n’est pas tellement satisfaisant. Je me vois mal adresser un mail à la bibliothèque du Congrès

Bonjour, j’ai des inédits que je souhaiterais publier sur votre site. Pourriez vous me dégager une petite place sur l’étagère Littérature française, entre Edmond Rostand et Jean-Jacques Rousseau ? Merci d’avance. (signé) Roussard

En même temps, il n’y a pas que Victor Hugo ou Pierre Loti dans la littérature française. Au hasard de la lecture, on tombe souvent sur des textes qui relèvent nettement de l’imaginaire. Par exemple, je n’aurais aucun complexe à aller poser mes petites nouvelles à côté du Wood’stown d’Alphonse Daudet.

Avec Feedbooks, c’est presque possible : le site héberge à la fois des œuvres du domaine public et des contenus originaux. A côté des plus grands auteurs, on trouve une horde de petits qui n’aspirent qu’à se hisser à leur niveau. Cédric Ferrand, Markus LeichtThomas Desmond ou… moi. Celà donne un aspect  ‘exploration’ assez amusant.

Une interface simplissime

Pour publier, il suffit de se créer un compte et de copier son texte. Pour qui a déjà souffert en essayant de créer un pdf, c’est incroyable de facilité.

Alors, bien sûr, il ne faut pas s’attendre à un vaste choix d’options graphiques. C’est la même police pour tout le monde et mise en page minimale. Les amateurs de calligrammes et autres Apollinaires en herbe peuvent se préparer à un choc. Mais le résultat est très lisible et il permet de rendre le texte disponible sur plusieurs supports simultanément.

C’est simple, élégant, et on ne perd pas de temps avec les tailles de marge ou des sauts de page qui font tout planter.

Mais qui vous lit ?

Une fois le texte publié, l’heureux auteur peut consulter ses statistiques. Peu d’options mais choisies avec soin : origine des lecteurs, support du téléchargement, nombre de lectures quotidiennes. Le site étant international, celà peut réserver quelques surprises. Je sais désormais que je suis lu jusqu’à Singapour (1 lecteur). Je croise les doigts pour qu’il ne s’agisse pas d’un étudiant en MBA à la recherche d’un manuel pas cher. Il a dû être bien déçu, le pauvre.

Dernier point avant de conclure : Feedbooks est une entreprise de droit français.  Ses conditions d’utilisation le précisent même avec une nuance de fierté dans les arguties juridiques. Le droit français en matière de liberté d’expression étant nettement moins libéral que le droit américain, c’est un élément à prendre en compte pour le contenu des textes hébergés. Il n’y a par contre aucune condition d’utilisation abusive. Pas de cession des droits, pas de vente de données personnelles.

Conclusion ?

J’aime /  J’aime pas.

Publicités

4 Commentaires

  1. Super info !! moi qui avait des diffilcultés a denicher des textes comtemporains en ligne, tu me sauves !!

    Malgré le temps que je passe sur le net, je ne suis jamais tombé sur ce site (et c’est pas faute d’avoir cherché…)
    J’y ai jeté un coup d’oeil et il me plait bien.

    Merci donc !

    1. Je suis d’accord, ce site mériterait d’être plus connu. Même la blogosphère ne lui fait pas vraiment de pub. Il y a là un mystère que je m’explique mal.

      En tous cas, j’espère que tu trouveras ton bonheur parmi les contemporains. 🙂

  2. En effet, moi aussi j’ai pas mal cherché et je ne suis jamais tombé dessus ! Très bon article au passage et merci pour cette découverte ^^

    1. Merci Ms Goliath.
      C’est toujours un plaisir de faire partager ses lectures. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :