David’s Setting Generator – Créateur de dépaysement

Mr MT - maison Hermes

Imaginons que vous ayez trouvé l’idée du siècle pour une histoire.

Disons… Une vieille femme,  riche héritière d’un empire industriel et dont la fortune subit l’assaut de vautours. Une histoire d’intrigues en huis clos, à mi-chemin entre Shakespeare et Simenon.

Supposons que vous ayez créé une galerie de personnages hauts en couleur pour l’animer.

  • Un poète raté qui tient la vieille femme sous sa coupe.
  • Un conseiller rompu à tous les arts de la malversation.
  • Un ministre corrompu et avide à vrai tête d’honnête homme.
  • Un roi ivre de pouvoir et d’orgueil qui finance ses campagnes avec ce que ses sbires volent à la vieille dame .

Par là dessus, une île paradisiaque en déshérence et des domestiques révoltés tout droits sortis de ‘Meurtre à Gosford Park’

Le narrateur pourrait être un majordome qui écouterait aux portes. Par des révélations savamment dosées, il dévoilerait petit à petit les ressorts peu ragoûtants qui animent ce petit monde.

Une histoire géniale, et tellement originale. Du jamais vu.

Oui mais voilà,  pour le moment elle ne vaut rien. Le petit genre de l’imaginaire a ses règles ;  parmi celles ci, il faut que le cadre où se déroule l’action soit un minimum original. On ne peut pas se contenter d’inventer la ville de Meuilly et l’île d’Erros. Et à quoi bon pondre une enième tolkienerie ou un vague décalque d’un setting Dungeons et Dragons ? Pour un bon roman, il faut que le cadre s’accorde à l’histoire, que ses thèmes et ceux du monde  entrent en résonance.

Si l’inspiration ne vient pas, pourquoi ne pas aller la chercher ailleurs ? Ici, par exemple.

Le générateur de cadres de David est l’outil parfait pour compléter notre synopsis. En quelques clics, il fournit clefs en mains un cadre narratif complet, ornementations baroques comprises.

Que propose t’il pour notre petite histoire ?

Premier essai :

Cultural Organization : Castes
Social Conditions : flowering of new ideas and institutions. Rennaisance
Tech Level : Slower-than-light space travel (TL 8 )
Narrative Emphasis : Secrets, infiltration, covert manipulation of others
Reality Style : Doomed characters in terrifying circumstances
Goodies :
Creatures of vast power with no regard for the existence of humanity; Cthulhu & Co…
and
Creatures with powers or abilities beyond those of typical animals; Unicorns, Tribbles, etc.

Une société de castes, en pleine transformation. La Renaissance européenne. Mais une Renaissance qui maîtriserait le voyage dans l’espace.
Au cours de ses premières incursions spatiale, ils ont rencontré des monstres d’outre-espace à la Cthulhu, et des nuées de petites créatures féériques aux pouvoirs étranges.
Malgré le surgissement d’idées nouvelles et l’immense liberté qu’elle vient d’acquérir, c’est une société convaincue de sa prochaine disparition. Une société angoissée.
Voilà un beau cadre pour notre histoire d’espionnage et de secrets. Un huis clos aux dimensions de l’univers. Et le type d’industrie dont notre vielle dame tient sa fortune est tout trouvé.

Deuxième essai :

Cultural Organization : Society driven by the ongoing interactions of innumerable overlapping factions and cultural powerbases.
Social Conditions : The society is and recognizes itself to be at a sustained peak of wealth and ability. Golden Age
The society has just gone through a sudden destructive shock. Ex: The Great Depression, Russia after Cold War
Tech Level :
Industrial Revolution (TL 5)
Narrative Emphasis : Secrets, infiltration, covert manipulation of others
Reality Style: Realistic and survival
Imperfect characters in an imperfect world, facing overwhelming circumstances
Goodies : Magic which is poorly understood, partially incomprehensible, and/or powered by unknown forces. Lengthy magical procedures with dramatically powerful effects.

Nous voilà avec un monde XIXe, qui vient de subir un choc dramatique, et qui se perçoit pourtant comme l’apogée de sa propre culture.
Des personnages qui doivent se battre pour la survie de leur monde, mais qui sont pourtant certains de leur toute puissance. Leurs rituels magiques leur donnent une puissance extraordinaire. Mais ils n’en contrôlent pas réellement les effets et leur Age d’Or est à deux doigts de l’effondrement
Les rituels qui échouent poussent le monde vers la confusion et l’anomie. Donnant la parole aux engrenages ou transformant les humains en pluie.
Voilà pourquoi le roi a un tel besoin d’argent. Dans le florissement de cette culture magique incontrôlée, c’est tout le pays qui se délite, et le fonctionnement de son administration coûte de plus en plus cher.
D’ailleurs, pour mieux cadrer avec le cadre XIXe, notre roi pourrait être le président d’une République en lambeaux, chacun tentant ses propres expérimentations magiques sans souci du bien commun.

Il ne reste plus qu’à se mettre au travail. Voilà deux histoires en quête d’auteur.

L’image d’illustration est une œuvre de Mr MT, publiée sur Flickr sous licence Creative Commons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :