Un animal avec un animal dans la tête

Un petit exercice proposé par Frederic Boyer, lors de son intervention au  Forum Le Monde – Le Mans 2009 :

Choisir un animal, au hasard.
Une vache, par exemple. Puis choisir quelques mots, quelques concepts, et tenter de les décrire dans le monde de l’animal.
Que serait pour une vache qu’une prairie ? La vitesse ? Un droit ou un devoir ?

Intérêt de l’exercice ? (outre son côté ludique évident)

Tenter d’approcher ainsi la lisière du monde humain et du monde animal.

Et au lieu de dissoudre notre distinction, elle fait apparaître ainsi, tragiquement, notre condition commune.

Une autre citation  (dont j’ai tiré le titre de ce billet) :

Un écrivain, c’est souvent un animal avec un animal dans la tête.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :